Eglise de Saint-Bômer – Pas à pas à l’aquarelle

Un petit village, près de chez moi, son clocher qui le caractérise, des bosquets, un champ de maïs, un champ de blé, cerné par des piquets de bois tiraillés de droite ou de gauche. Les herbes folles , il n’en fallait pas plus pour cette Aquarelle familière à notre bocage.

(Démo Saint-Bômer-les-Forges : Pour une aquarelle d’un format de fenêtre peinte 17 X 26, encadré format 30 X 40)

 

Ci-dessous la photo qui va nous servir de support.

 

Etape 1 : Un dessin préliminaire sur lequel j’ai accentué l’inclinaison des piquets pour plus de dynamisme.

 

Etape 2 : Je pose le drawing gum sur le clocher, l’horloge, le dessus des piquets et quelques herbes.

 

Etape 3 : J’humecte légèrement mon papier pour réaliser le ciel.

 

Etape 4 : Je pose tout d’abord un rouge winsor

 

Etape 5 : Je pose un bleu indigo

 

Etape 6 : Je pose un vert émeraude

 

Etape 7 : Je reviens avec plus d’insistance sur le bas du ciel avec de l’indigo

 

Etape 8 : Je laisse sécher

 

Etape 9 : J’applique de la terre de sienne naturelle sur tous les toits et bâtiments, à l’exception de la maison du bas.

 

Etape 10 : Pendant que cela sèche, je compose l’arbre de droite jaune transparent et dans l’humide, par de légères touches de l’indigo.

 

Etape 11 : J’ai fabriqué  un mélange à l’aide de bleu outremer et rouge winsor que je passe une 1ère fois sur les toits et l’ombre des murs du clocher. Je laisse sécher et repasse ce mélange une seconde fois sur les zones les plus sombres, j’ajoute une touche d’indigo.

 

Etape 12 : Réalisation de la cheminée avec du rouge winsor, le toit : terre de sienne naturelle, rouge winsor et de l’indigo.

 

Etape 13 : Les bosquets du fond, légèrement plus bleutés : jaune transparent, vert émeraude et indigo

 

Etape 14 : Pour le mur de la maison, rouge winsor en mélange avec de l’orange coral

 

Etape 15 : J’ai ombré le pignon de la maison avec le rouge winsor et l’indigo. Un à un, j’ai commencé les petits bosquets avec des tonalités plus chaudes, allant
du jaune transparent, orange coral, vert de mai et vert de vessie
Etape 16 : Prenez soin de conserver des ombres en gardant des blancs. J’accentue le côté qui se situe à l’ombre en ajoutant dans l’humide un peu de sépia.
J’ai réalisé l’ombre de la cheminée sur le toit avec du rouge winsor et du bleu outremer.
Etape 17 : Pour le sapin, j’utilise du jaune transparent, du vert olive et de l’indigo. C’est le mouvement du pinceau qui lui donne son allure.
Etape 18 : Voilà le champ de maïs, dans l’humide, je pose un peu de rose opéra dans la partie haute, du vert émeraude par touches dans la partie basse.
Etape 19 : A présent je traite le champ de blé, toujours dans l’humide avec du rose opéra et de la terre de sienne naturelle.
Etape 20 : Les piquets sont réalisés un par un dans l’humide, avec du jaune transparent. Puis du bout du pinceau, côté ombre, j’applique du rouge winsor et du bleu outremer. Une touche de sépia aux pieds.
Etape 21 : Les herbes du premier plan sont réalisées avec un premier lavis dans l’humide par touches de vert de mai, rose opéra, terre de sienne naturelle. Pour le violet : indigo et rose permanent.
Après cette étape, je retravaille ce premier plan dans le sec avec le vert olive en mélange au sépia. Le tout dans un mouvement du pinceau linéaire.
Nous voici au terme de cette démonstration. J’ai ôté tout le drawing gum et accentué quelques points: côté ombre à la pointe du clocher (indigo), aux mitrons des cheminées (coral orange), quelques branches dans les bosquets (vert et sépia), le fil de fer (indigo).
Et voilà terminée ma représentation de ce joli petit village. J’espère une nouvelle fois que ce pas à pas vous aidera dans votre découverte de l’aquarelle. J’attends vos remarques sur ce sujet, n’hésitez pas à me poser des questions au travers de ce site.
A vos pinceaux.
Joël