Neige au ruisseau de la mine

Neige au ruisseau de la mine

Neige au ruisseau de la mine montre que le cœur de mon village était rythmé par l’exploitation d’une mine de fer, celle-ci ferme en 1978, son chevalement toujours debout est le dernier de Basse Normandie.

Les sources jaillissent à nouveau et traversent la forêt, ce matin là avec la neige en plus. L’eau ferrugineuse a marqué de ses sédiments les couleurs du fond du ruisseau : l’objet d’une aquarelle.

Le materiel

– feuille de papier arches 300 gr grain fin surface peinte 19 cm X 19 cm bloc collé 4 côtés, aquarelle encadrée 30 X 30
– pinceau à lavis
– pinceau Raphaël 8404, 8402 n°6 et n°3
– pinceau plat synthétique
– porte mines HB
– gomme
– gomme crêpe
– pinceau usagé
– porte-plume
– drawing-gum
– papier essuie tout
– scotch violet expert Tool
– 2 récipients d’eau

Couleurs utilisées

– violet de cobalt foncé
– sépia
– bleu outremer
– jaune de Naples
– vert de hocker
– vert de mai
– vert de vessie
– terre de sienne naturelle
– garance brune
– blanc opaque

Début de l’aquarelle étape par étape

&nbsp

Etape 0: Photographie d’inspiration

photo neige ruisseau mine

Etape 1: Dessin et pose du liquide à masquer

Réservation de la neige sur les cailloux dans l’eau, de la neige au pied de l’arbre, et de quelques branches et herbes

photographie du dessin et de la pose du liquide a masquer pour préserver les blancs

Etape 2: Création du lointain

J’ai réalisé le lointain d’un ton violacé avec du violet de cobalt foncé et une touche de sépia. Dans l’humide j’ai posé des touches de bleu outremer. Je reviendrai une fois sec pour refaire quelques arbres d’un bleu gris.

J’ai commencé à poser la neige du fond, en fait ce sont des ombres portées en bleu outremer, que je grise le mélange avec des touches de sépia..

photographie d'avancement de l'aquarelle montrant comment réaliser le lointain

Etape 3: Réalisation d’un premier lavis

Je réalise un premier lavis du ruisseau avec de la garance brune que je mélange plus ou moins au violet de cobalt foncé. Au 1er plan, je glisse une touche de sépia.

réalisation d'un premier lavis pour créer le cour d'eau

Etape 4: Réalisation d’un second lavis pour les reflets dans l’eau

La neige n’étant jamais blanche mais reflète les lumières, je décide de passer un lavis très clair de Jaune de Naples puis des variations de bleu outremer grisées de sépia pour les ombres de la neige.

Procédé : j’humecte la zone puis jaune de Naples et dans l’humide le bleu gris par touches espacées.

réalisation d'un second lavis pour créer les reflets dans l'eau
creation d'un fond floue et de quelques sapins
second lavis pour reflets dans l'eau

Etape 5: création d’un fond et de quelques sapins

D’un mélange de vert de Hocker et de sépia dans une zone humide, je crée un fond flou autour de l’arbre du 1er plan. Je profite de ce mélange pour faire trois sapins au fond à gauche

creation d'un fond floue et de quelques sapins
creation fond floue pour sapins

Etape 6: les arbres du lointain

Je reviens sur les arbres du lointain , avec un mélange grisé bleu outremer et sépia.

creation des arbres du lointain

Etape 7: les arbres de l’arrière plan

Je fais les autres arbres, j’humecte le tronc puis je pose les couleurs à la suite, en allant côté lumière vers l’ombre, je pose de la garance brune ou de la terre de sienne naturelle puis du vert de hocker puis du sépia. Dans le sépia, du bleu outremer, les couleurs fusionnent entre elles, je les aide un peu, entre le sépia et le bleu outremer inutile de rincer son pinceau.

arbres de l'arriere plan
arbres de l'arriere plan

Etape 8: création de l’arbre du coin gauche

Le gros arbre de gauche : j’humecte légèrement l’ensemble du tronc puis de la lumière vers l’ombre, du vert de mai du vert de hocker, du sépia et du bleu outremer.

rélaisation arbre haut gauche
rélaisation arbre haut gauche

Etape 9 : création d’un autre arbre

Identique dans le procédé pour cet arbre. Si pas de réserve pour la neige, garder des blancs.

création d'un arbrea droite

Etape 10 : retour sur la réalisation du ruisseau

Je reviens sur le ruisseau avec le mélange de base, garance brune et violet de cobalt foncé mélange que je fonce aussi de bleu outremer par endroit.

Je laisse des zones du 1er lavis de temps en temps pour des lumières. Il me faudra passer un autre lavis en glacis identique une fois sec, à l’étape 13.

finalisation du ruisseau

Etape 11 : création d’une chute d’eau

Je décide d’une petite chute d’eau, à l’aide d’un pinceau synthétique j’ouvre des blancs. Je mouille le pinceau le pince légèrement entre le pouce et l’index pour extraire le surplus d’eau et le passe dans le sens de la chute. Une fois sec : Je crée des cailloux et passe un lavis du mélange eau dans l’intervalle de mes blancs.

création d'une chute d'eau

Etape 12 : réaliser les cailloux

Les cailloux de surface je pose un mélange de terre de sienne naturelle en mélange à la garance brune pour un orangé sur les cailloux et une touche sépia sur le côté ombre.

création des cailloux

Etape 13 : réaliser les cailloux du fond du ruisseau

Avant de passer un nouveau glacis sur le ruisseau je pose quelques touches de liquide à masquer sur le lavis existant, le glacis une fois passé ainsi que le liquide à masquer nous donnera l’impression que les cailloux sont au fond.

faire ressortir les cailloux du fond du ruisseau

Etape 14 : retirer le liquide à masquer

J’enlève le liquide à masquer de mon papier, un peu de vert de mai, de vert de vessie et sépia.

retrait du liquide a masquer puis couleur

Etape 15 : souligner les bords du ruisseau

D’un mélange sépia et bleu outremer je souligne les bords du ruisseau côté ombre.

souligner les bords du ruisseau

Etape 16 : faire apparaitre la neige avec les ombres

J’ai réalisé les ombres dans la neige des arbres à l’aide du bleu outremer et du sépia attention de donner un sens et des formes aux ombres pour épouser les courbes de la neige.

faire apparaitre la neige grace aux ombres

Etape 17 : finalisation des détails

J’ai retiré le liquide à masquer, donné quelques ombres à la neige posée sur les cailloux, j’ai créé des lignes zébrées sur l’eau ou des cercles avec le pinceau synthétique, créé des petites branches, souligné celles de l’arbre de gauche et à l’aide de blanc opaque donné de petites touches de blanc.

finalisation des détails de reflets et de création de branches

Aquarelle finale

aquarelle finale neige ruisseau de la mine

Je signe avec le souvenir d’avoir marché dans cette neige toute la matinée.

Le vieux gréement de St Servan Solidor

Le vieux gréement de St Servan Solidor

Le petit port de Saint Servan est un lieu que j’affectionne particulièrement pour bien des raisons. Entre la tour Solidor, véritable sentinelle du port et l’ancien embarcadère de lancement des navires adossés au quartier de la cité d’Alet, se trouve une autre petite plage. (suite…)

Pas de courrier aujourd’hui

Pas de courrier aujourd’hui

C’est lors d’une promenade avec mon épouse dans notre village, au cours d’une balade de fin de matinée dans la neige, par les chemins vicinaux que nous connaissons par cœur. Un lieu-dit se termine et les boîtes à lettres des deux dernières demeures sont là en bordure du chemin. Sentinelles d’un modèle de société. Pas de courrier aujourd’hui est donc une rêverie inspirée par la dernière chute de neige.

Avant que de poursuivre dans ce chemin creux, une photo s’imposait, un sujet allait mûrir.

(suite…)

L’Épave

L’Épave

L’épave : Même si, dans l’air du temps j’hume avec bonheur cette sensibilisation vertueuse à protéger la nature des souillures engendrées par l’homme. Il reste encore, les cimetières de bateaux, ces lieux de fin de vie pour cette flotte de la mer, témoins oubliés du temps qui passe. Ballotés par le flot des marées qui les déshabillent jusqu’au squelette. Immobiles, ancrés dans la vase, elles résistent et sont là jusqu’au dernier clou. Un lieu qui à chaque fois ne me laisse pas indifférent, c’est toujours pour moi très émouvant de circuler au milieu de ses carcasses fantômes. Je suis seul et porté par mon imaginaire, j’essaie de réinventer sous un soleil radieux ou dans la tempête le parcours de ces courageuses embarcations.

Le materiel

– feuille de papier Centenaire 300 gr grain fin 31 cm X 41 cm tendue sur contreplaqué ou bloc collé 4 côtés, aquarelle de 26 ,5cm X 26,5cm encadrée 40 cm X 40 cm
– pinceau à lavis Raphaël N° 4 le 803
– pinceaux Raphaël 8404 n°6, 8402 et 8408 n°2
– pinceau plat synthétique
– porte mines HB
– gomme
– gomme crêpe
– pinceau usagé
– porte-plume
– drawing-gum
– papier essuie tout
– scotch Magic
– 2 récipients d’eau

Couleurs utilisées

– jaune de Naples
– bleu de cobalt
– bleu Winsor nuance vert
– teinte neutre Winsor
– indigo
– violet de cobalt foncé Sennelier
– violet dioxazine
– rose opéra
– bleu outremer
– vert de mai
– or quinacridone
– terre de sienne brûlée
– rouge écarlate
– terre de sienne naturelle
– cramoisi d’alizarine
– garance brune Sennelier
– sépia

(suite…)