Empilage de Pots de Terre

Je pense que parfois il est important d’approfondir le travail de dessin pour obtenir une esquisse juste et équilibrée. Tous les sujets ne réclament pas cette attention pourtant c’est le cas du pas à pas que je vais vous présenter maintenant. Cet empilage de pots de terre dont certaines parties sont absentes dans l’œuvre finale et pour lesquelles il est bon de s’assurer de la justesse de la forme.

Il serait facile de reconstruire cette photo par la méthode des carrés ou diagonales, mais je vous propose un dessin à main levé pour un peu plus de légèreté. Dans un premier temps,nous allons construire la moitié d’un pot, puis nous allons tracer sommairement un axe, une à deux perpendiculaires à celui-ci pour en exécuter la symétrie. L’important est de compléter sur notre dessin, par un trait léger les ellipses qui ne seront vues que partiellement, afin de s’assurer de leur cohérence une fois gommées. Cette méthode permet une fois réalisée de visualiser l’ensemble, puis en tournant la feuille d’obtenir un contrôle de  chaque pot suivant son axe,  ceci nous donne l’assurance de l’empilage.

 

Conseils et petites astuces :

a)    Attention toutefois pour la réalisation d’ellipses très fermée, elles se terminent toujours par un petit rayon.

b)   Pour le tracé, le choix d’un crayon de mine H sera plus judicieux pour la netteté du papier.

c)    Gomme : afin de ne pas salir son papier, avec la paume de la main, pour écarter les résidus de gomme servez vous d’un pinceau spalter.

photo de référence – pots de terre empilés

Pour une aquarelle d’un format de fenêtre peinte 26 X 36cm – Encadrée 40 X 50cm.

Esquisse étape 1

Esquisse étape 2

Esquisse étape 3

Esquisse étape 4

Esquisse étape 5

Esquisse étape 6

Esquisse étape 7

Pour rompre la rigueur de cette composition, j’apporte une touche de poésie avec le lierre et je fracture le gros pot pour donner un petit éclat de lumière. Il ne reste plus qu’à peindre cette aquarelle. La principale difficulté sera de laisser se fondre les couleurs dans les lavis humides pour l’exécution des pots.

Matériel :

– Papier arches, grain fin

Couleurs : 

– rose opéra

– orange

– terre de sienne naturelle

– terre de sienne brûlée

– jaune auréoline

– jaune citron

– vert de vessie

– rouge écarlate

– rouge winsor

-violet de cobalt

– bleu winsor

 

Etape 1

Après avoir tendu ma feuille par des agrafes sur un contreplaqué cerné par un ruban adhésif une fois sec. J’ai posé du drawing-gum sur quelques tiges de lierre.

Je commence le fond par un lavis de jaune auréoline, terre de sienne naturelle, vert de vessie, bleu winsor, rouge winsor, orange

 

Etape 2

Je pose un lavis de terre de sienne naturelle et brûlée sur les pierres. Je commence par le plus petit des pots pour m’assurer des couleurs. Je laisse des blancs dans la partie haute et j’ajoute un peu de drawing gum pour un détail. J’ai également formé le joint des pierres par une terre de sienne brûlée en mélange au bleu winsor et rouge winsor.

 

Etape 3

J’applique  un lavis d’auréoline et de rouge écarlate dans l’intérieur du pot. Je laisse sécher et j’accentue le second lavis avec plus de pigments et une touche de violet.

 

Etape 4

Je continue dans l’humide avec le gros pot en incluant quelques touches de vert de vessie.

 

Etape 5

Je poursuis avec le 3ème pot et le fond du 4ème en passant un lavis de jaune auréoline qui donnera la lumière finale.

 

Etape 6

Je continu le 3e pot avec des couleurs plus soutenues puisqu’il se trouve en zone d’ombre

 

Etape 7

Je continue avec le 4ème pot dans l’humide.

1)   au centre auréoline

2)   côté gauche, terre de sienne naturelle et rose opéra + orange

3)   côté droit, rose opéra + orange + rouge écarlate.

Je laisse sécher.

 

Etape 8

Je finis le fond du 4ème pot en incluant un violet à mes couleurs. Attention sur le fond de laisser le rond central lumineux.

 

Etape 9

Je reviens sur le petit pot.

Je donne quelques valeurs au fond avec de l’auréoline , du bleu winsor, de l’orange en créant quelques feuillage pour me donner des tonalitées. Puis je crée mes ombres sur le petit pot :

–       partie haute sur le blanc : bleu de cobalt et violet

–       milieu un mélange terre plus soutenue par un peu de violet

–       partie basse ombre portée, idem que la partie haute mais plus soutenu + une pointe d’orange dans l’humide pour réchauffer.

 

Etape 10 

Dans l’humide, je réalise le fond et donne en négatif quelques feuillage.

 

Etape 11

Je rehausse les pierres.

 

Etape 12

Avec des lavis plus soutenus de rose opéra, de rouge, de violet, je forme les ombres des pots.

 

Etape 13

Je forme le lierre. Et crée les ombres portée sur les pierres. J’ajoute quelques détail sur les pots.

 

Nous en avons terminé avec ce pas à pas qui demande plus de travail et de technique que les démonstrations précédentes, mais en suivant les étapes vous devriez produire une belle aquarelle.

Comme les fois précédentes, j’attends vos commentaires.