Aquarelle – Clémentine de Corse – Pas à Pas

Un après midi, séduit par la lumière du soleil qui se projetait sur ces clémentines et leur donner tant d’éclat, je décide de les poser sur un morceau d’étoffe bleu, « complémentaire de la couleur orange ». Toujours avec le soleil pour allier, je réalise une photo comme support de cette aquarelle.

Matériel :

– feuille de papier arches grain torchon, tendue 26 x 42

– pinceau Raphaël 8404 n° 6

– pinceau synthétique Aquafine Daler-Rowney n°8 AF62 Fiat Shade

– pinceau à lavis Raphaël n° 4- 803

– porte mines HB

– gomme

– papier essuie tout

– bougie

– drawing gum

– porte plume

– ruban adhésif

– 2 récipients d’eau

 

Couleurs :

– jaune auréoline

– orange transparent

– rouge de cadmium

– rouge winsor

– terre de sienne brûlée

– bleu winsor nuance vert

– bleu de prusse

– indigo

– violet de cobalt

– or vert

– vert phtalo

 

Image de référence

 

Etape 1 : Après un dessin rapide, je pose les premières couleurs sur la clémentine du haut. Pas de drawing gum jusqu’à présent. Dans l’humide, tout en laissant des blancs, je commence par un lavis de jaune auréoline, d’orange transparent et sur la gauche une touche de bleu céruléum et de violet de cobalt (pour la lumière réfléchie)

 

Etape 2 : Je réalise les mêmes lavis sur les autres fruits

 

Etape 3 : Avant un autre glacis et pour garder l’effet peau d’orange, je frotte légèrement à plat un morceau de bougie sur la partie la plus proche de la lumière afin de garder l’effet lumineux du premier lavis (attention la bougie ne s’enlève pas et il est préférable pour cet usage d’avoir un papier à grain torchon).

 

Etape 4 : Je passe un autre lavis plus dense, cette fois-ci, avec dans l’humide des touches de violet de cobalt et de rouge winsor, dans les zones d’ombre.

 

Etape 5 : Après avoir au porte plume posé quelques touches de drawing-gum sur le liseret de quelques feuilles, je pose un lavis de vert de mai puis en mélange au jaune auréoline sur celles-ci. Je laisse sécher.

 

Etape 6 : Dans l’humide, en laissant des blancs, je pose un premier lavis sur le tissu : composé de vert phtalo, de bleu winsor nuance vert et d’indigo sauf pour les zones d’ombre. Je laisse sécher.

 

Etape 7 :  Je fabrique mon fond en posant dans l’humide un lavis de terre de sienne brûlée.

 

Etape 8 : Toujours dans l’humide et sur le lavis de terre de sienne brûlée, je pose un bleu de prusse (je peux incliner mon support pour une meilleure répartition des couleurs)

 

Etape 9 : Dans l’humide mat de mon fond, je tire des blancs pour l’animer.

 

Etape 10 : Je reprends le feuillage : or vert, indigo, terre de sienne brûlée, orange, vert phtalo

 

Etape 11 : Je reprends le tissu avec un lavis plus dense, je termine l’orange centrale sous le feuillage.

 

Etape 12 : Je décide de renforcer le fond et de donner du graphisme : pour cela je colle 3 bandes de ruban adhésif sur la partie gauche dont une de largeur différente.

 

 

Etape 13 : Pour donner du dynamisme au fond, je reprends des zones par un lavis identique mais plus dense.

 

Etape 14 : Etape finale