Les Crocus – pas à pas à l’aquarelle

Les Crocus de Messei
Après le vote, place à la pratique! J’espère que ceux qui ont choisi les autres sujets ne seront pas trop déçu, pour ma part j’ai pris beaucoup de plaisir à réaliser ces Crocus. Ce n’est pas une aquarelle au résultat rapide, il vous faudra quelques heures de travail pour venir à bout de ce pas à pas. Comme d’habitude nous nous servirons d’une photo comme support. Cette image est un gros plan sur les fleurs, il nous faudra donc éliminer les détails les plus fins pour peindre ce tableau. Sortons la batterie des couleurs roses, mauves et les violets, n’hésitez pas à faire des tests avant la réalisation.
Il vous faudra travailler dans l’humide, le sec, gommer, redessiner, se servir de la bougie et travailler en négatif. Il vous faudra également monter en nuances avec des glacis superposés.

 

La photo qui nous servira de support

photos de référence pour l'aquarelle

 

Le matériel :
– feuille de papier Arches 300 gr grain fin tendue 28 x 28 pour une aquarelle encadrée de format 40 x 40
– pinceau Raphaël 8404 et 8408 n° 6
– pinceau à lavis Raphaël n° 4- 803
– porte mines HB
– gomme
– papier essuie tout
– bougie
– drawing gum
– vieux pinceau
– ruban adhésif
– 2 récipients d’eau

 Les couleurs :

– rose opéra
– rose permanent
– orange transparent
– jaune de Naples
– jaune auréoline
– terre de sienne brûlée
– terre de sienne naturelle
– indigo
– gris de payne
– violet thioindigo
– violet dioxazine
– bleu winsor nuance vert
– bleu céruléum
– bleu de cobalt
– vert de mai
– or vert

 

Etape 1 : Dessin et drawing gum

l'esquisse et le drawing gum

 

Etape 2 : Les pétales à réaliser en quinconce, j’humecte la valeur d’un pétale, je pose un rose opéra puis un bleu winsor en mélange avec du rose opéra, je finis par un violet thioindigo sur le pourtour. Pour le 2ème pétale, en quinconce, dans l’humide je pose du bleu céruléum, du violet thioindigo. En fait, je fais varier les tonalités avec différentes nuances en mélange :
– mélange clair : bleu céruléum ou bleu winsor avec rose opéra
– mélange foncé : bleu de cobalt et rose opéra ou rose permanent. J’utilise le violet thiondigo.

humidification d'un pétale

 

Etape 3 : Petite astuce : je gomme certains traits de crayon avant de poser ma couleur de telle sorte à laisser un liseré de lumière bien blanc sur le bord de certains pétales.

 

Etape 4 : A l’aide de violet dioxazine, de bleu de cobalt et de rose permanent, je commence mes ombres.

réalisation des ombres

 

Etape 5 : Une autre astuce, j’ai remarqué que certains pétales avaient des points lumineux.
Je décide donc sur certaines zones de frotterlégérement un morceau de bougie pour préserver ces blancs.

Faire des réservations avec une bougie

 

Etape 6 : J’enlève le drawing gum des pistils et je les réalise dans l’humide avec du jaune auréoline et sur le côté ombré un orange transparent.

retrait du drawing gum

 

Etape 7: Dans l’humide, pour un effet flouté, à l’aide de l’or vert, vert de mai, rose opéra, violet diozaxine, je réalise le fond.

 

Etape 8 : Avant de continuer, je préserve à nouveau au drawing gum quelques feuilles.

 

Etape 9 : Je réalise le dallage avec en mélange du jaune de Naples et du rose opéra. Dans l’humide pour une fleur, je glisse une touche de rose opéra pour prévoir son ombre.

 

Etape 10 : Les graviers : le but consiste à préciser le 1er plan et flouter l’arrière plan. Je crée un jus de situation à l’aide de gris composé : pour la partie avant dans la lumière : terre de sienne naturelle, rose permanent et or vert. Je fais varier la partie plus ombrée en ajoutant de l’indigo, du gris de payne, du bleu de cobalt, touches de violet diozaxine.

les graviers

 

Etape 11 : Il nous faut redessiner des cailloux dans la partie du fond pour pouvoir les peindre sans trop de précision à l’aide de l’indigo, du gris de payne en mélange au violet thioindigo.Quelques touches de terre de sienne Brûlée.

détails gravier

 

Etape 12 : Pour le feuillage, après un 1er lavis clair : or vert, vert de mai, violet. Une fois sec, je travaille à présent par zône en négatif pour créer les feuilles à l’aide d’un mélange foncé de vert de mai en mélange au gris de payne et au violet.

le feuillage

 

Etape 13 : Avant de passer un dernier glacis sur les graviers du fond, pour leur donner de l’ombre et mettre en valeur les crocus, je compose un glacis de bleu winsor, de rose permanent, d’une touche d’indigo. Je laisse quelques points de lumière. Une fois sec, je repasse quelques ombres.

le glacis

 

Etape 14 : photo finale

Aquarelle finale

aquarelle finale recadrée

 

Cette aquarelle est maintenant terminée, il vous faudra surement de la patience et de la persévérance pour en venir à bout. Si vous avez la moindre question, je me ferai un plaisir d’y répondre et si vous le souhaitez vous pouvez me transmettre une photo de vos réalisations par email pour que l’on puisse en discuter.

A vos crocus!